Corne à Boire Viking

Entouré, de grandes étendues d’eau, le Viking doit toujours avoir sur lui de quoi pouvoir boire. Nul doute qu’avec une corne à boire de qualité, vous vous sentirez comme un véritable guerrier.

Dans notre boutique, vous pourrez retrouver notre sélection de cornes à boire Viking. Fabriquées avec grande attention par nos artisans, elles pourront recevoir toute sorte de liquide et sont aptes à la consommation. De quoi vous hydratez avec classe ! Polis à l’extérieur, nos produits sont disponibles dans plusieurs volumes pour convenir à tout le monde.

Sculptée à la main, la corne viking est donc un objet unique. Il constituera aussi un élément essentiel dans votre collection d'accessoires Viking.

Et pour l’emmener partout avec vous, n’hésitez pas à découvrir notre offre de porte-corne. Votre récipient pourra ainsi trôner dans votre cuisine ou votre salon. Le porte ceinture permet de l’emmener partout, comme une gourde.


Objet incontournable de la culture viking, la corne à boire n’est pas qu’un simple récipient pour boire. Elle est un véritable emblème pour les familles nordiques. Présente dans les banquets, c’est un véritable symbole de statut social. Aujourd’hui présente dans les musées, la corne à boire possède une place dans l’art.

La corne à boire : un récipient ancien

Il faut remonter à la préhistoire pour avoir la première trace d’une corne à boire. Elle a ainsi été représentée sur la Vénus de Laussel. C’est une statuette de craie taillée il y a 25 000 ans en France. Bien qu’il soit difficile d’affirmer avec certitude qu’elle était uniquement destinée à boire, comme on l’utilisait pour la cueillette, la femme semble faire le geste de porter un récipient à sa bouche.

Cette première utilisation de corne à boire remonte ainsi à la période de l’âge de bronze. La sépulture de Hochdorf présentait, à son étude en 1979, des vestiges de 9 cornes décorées de rinceaux de bronze et d’or. Des cornes en verre existaient également, de la vallée du Rhin à la Scandinavie.

La corne à boire, en céramique ou en métal, était aussi présente durant l’Antiquité. Les Grecs l’appelaient eux rhyton.

Histoire et matériaux

Corne en or de Gallehus datée du Vème siècle, Danemark
Source

L’histoire de la corne à boire viking ne s’arrête pas là. Durant l’Antiquité classique, les régions des Balkans et de la Thrace l’utilisent particulièrement. Elle reste présente durant le Moyen-Âge. C’est à ce moment que les vikings vont effectuer leurs raids dans toute l’Europe. Aujourd’hui, la corne à boire est encore un accessoire essentiel d’un rituel de la culture géorgienne, dans laquelle on la nomme kantsi.

Dans la culture viking, les boissons alcoolisées ont une place importante. Et quoi de mieux qu’une corne d’animal pour boire son breuvage préféré ?

La bière était la boisson la plus courante. Le climat étant particulier, la culture de céréales était difficile. Celle de base était donc l’orge, ce qui explique la popularité de la bière. Mais la plus ancienne des boissons sur cette partie du globe est l’hydromel. Faite à base d’eau et de miel, les vikings utilisaient des ruches qui étaient alors des dômes de paille enroulée.

Pour boire ceci, les vikings utilisaient leurs fameuses cornes à boire. La forme la plus basique était faite d’écorce de bouleau ou de sorbier roulée. L’écorce était ensuite polie pour que l’on puisse boire le liquide sans danger.

Mais cette forme de corne à boire était rarement utilisée. Le plus souvent, les vikings utilisaient des cornes de bovins domestiques. Parmi ceux-ci on trouvait des aurochs, espèce aujourd’hui disparue. Avec une taille au garrot allant de 1,20 à 1,50m, leurs cornes mesuraient environ 50cm. Il est donc évident que les habitants nordiques l’utilisaient pour boire. Les cornes de chèvres étaient aussi couramment saisies. Pour les utiliser, les vikings les polissaient soigneusement plusieurs fois.

Avant cela, il fallait veiller à ce que l’intérieur de la corne puisse accueillir un liquide, qui devait être exclusivement froid. Une corne se compose d’une base osseuse appelée cornillon, recouverte de kératine. Le développement de cette enveloppe de kératine se fait grâce à une mince couche de tissus organiques. Mais lorsque l’animal est mort, cette peau va alors se dessécher, permettant la séparation du cornillon du reste de la corne. Une fois l’intérieur nettoyé et l’embouchure polie, on peut alors l’utiliser pour s’hydrater.

Comme ce peuple appréciait les belles décorations, les cornes à boire se retrouvaient, à l’embouchure et à la pointe, ornées de métaux précieux et/ou orfèvres.

Signification dans la société

En Scandinavie, la boisson fermentée la plus recherchée était le vin. Elle était donc assez onéreuse. Comme évoqué précédemment, la bière est la boisson la plus courante. Elle est bue au quotidien, et ce même par les enfants en particulier dans les zones fortement peuplées. Mais les peuples viking avaient conscience des dangers de l’ivresse.

Ces boissons étaient donc consommées dans les cornes à boire. Celles-ci étaient notamment réservées aux grandes occasions, cérémonies et rituels. L’alcool offert dans une corne était alors une marque de statut social. Le roman anglais « King Horn », de cette époque, le prouve. Dans celui-ci, lors de noces, la fille d’un roi porte une corne à boire à l’ensemble de ses invités. Mais elle est accostée par un homme qu’elle pense être un mendiant. La fille lui donne alors à boire dans un grand bol, qui correspond plus à sa situation. Cela prouve que les cornes à boire sont destinées à ceux d’un statut social élevé.

La bière était donc fortement consommée lors de rituels, fêtes religieuses et saisonnières. Trois étaient célébrées : l’une était après la récolte de céréales, la deuxième pendant l’hiver et la dernière durant l’été.

La corne à boire était un objet important pour le peuple scandinave. Il était transmis de générations en générations dans les familles vikings. Le récipient pouvait donc être perçu comme une sorte d’emblème.

Pour se convaincre de la place importante de la corne à boire dans la société viking, il suffit de voir les utilisations qu’on en fait. En effet, la corne de l’animal ne sert pas qu’à s’hydrater d’alcool et d’eau.

La corne de brume était un objet fortement utilisé lors de conflits. Elle servait à avertir de la présence d’ennemis à proximité. Lors de grands combats, tels que ceux faits par la Grande Armée durant son invasion en Angleterre, la coutume était de commencer par faire sonner la corne de brume. Celle-ci était creuse et n’avait pas la pointe fermée.

Cependant, contrairement à ce que l’on pourrait croire, le casque à cornes n’a jamais été porté par les Vikings durant les combats. C’est une image apparue au 19ème siècle. Les guerriers vikings portaient un simple bonnet en cuir pour les plus chanceux. Les autres n’avaient pas de protection sur la tête.

La place de la corne dans la divinité nordique

Si la corne est si importante pour les vikings, c’est qu’il y a forcément une raison. Plusieurs personnalités divines sont notamment liées aux cornes dans la divinité nordique, à commencer par Odin.

Dieu de la guerre et de la poésie, il est symbolisé par trois cornes à boire qui s’entrelacent. Elles symbolisent respectivement la sagesse, l’inspiration et l’éloquence. Le breuvage divin appelé Sang de Kvasir est notamment présent dans ces cornes. Il serait la base de la boisson à base de miel vue plus tôt, l’hydromel, confectionné par les nains Fjalar et Galar.

On le sait, le Valhalla a une importance capitale dans la société viking. Lorsque des guerriers mourraient au combat, ils y étaient alors envoyés pour commencer une nouvelle vie. Et comment y étaient-ils accueillis ? Les guerriers se virent offrir une corne de boisson à leur arrivée. La corne à boire représentait aussi le plaisir et la réjouissance car arriver au Valhalla était considéré comme un honneur.

Et dans l’art ?

Objet important de leur quotidien, la corne à boire était aussi représentée dans l’art. Le symbole d’Odin est un point de départ. Divers objets comme des bagues et colliers ont la présence de cornes en guise de décoration.

La tapisserie de Bayeux est une broderie datant du 11ème siècle. Elle raconte l’histoire de la conquête de l’Angleterre, alors dirigée par Harold Godwinson, qui possède des origines danoises. Il perdra contre Guillaume le Conquérant, alors duc de Normandie. Durant un banquet, une scène montre des personnages tenant des cornes à bière.

Le récipient pour boire est aussi présent dans des œuvres littéraires de l’âge viking. L’Edda raconte que Thor a bu une corne qui contenait alors toutes les mers. Sans le savoir, et buvant une grande partie de la mer, il a effrayé Utgard-Loki (roi des géants) et ses proches.

De nombreuses cornes à boire datant de l’époque viking ont été retrouvées. Beaucoup sont encore présentes en Suède ou en Norvège et sont exposées. Un très beau modèle est notamment visible au Nordiska Museum de Stockholm. Fabriquée à l’aide d’une corne d’animal, elle est décorée par de beaux ornements à l’embouchure et à la pointe. Un support de la même matière et s’assimilant à une patte complète cette corne à boire.

L’intérêt qui est porté au récipient viking montre bien que les nordiques accordaient une grande importance à cette corne. Les artisans qui les réalisaient étaient respectés et fréquemment sollicités.

Comment Entretenir sa corne à boire ?

On en vient à un point important. Comme tout autre récipient permettant de boire, la corne se doit d’être entretenue. Sans faire cela, elle va progressivement abriter des bactéries et impuretés. Son état peut également se dégrader.

Trois possibilités s’offrent à vous. Premièrement, il est possible de ne rien faire. La corne peut parfois dégager une forte odeur. Mais comme vous êtes fort comme un viking, vous décidez de ne rien faire pour laisser l’odeur se dégager seule. Elle s’estompera au fil des mois après l’utilisation répétée de diverses boissons comme la bière ou le vin. Si vous souhaitez faire partir l’odeur plus vite, vous pouvez utiliser du vinaigre blanc. Mais la corne sentira alors l’odeur de ce dernier.

Une autre solution pour nettoyer sa corne à boire viking est le vernis alimentaire. Il faut alors tapisser l’intérieur de celle-ci avec un aérosol. Avec la forme de la corne, il peut y avoir certains endroits qui sont inaccessibles. Dans ce cas, référez-vous à la première possibilité, ou à la suivante.

La dernière solution est utilisée depuis le Moyen-Âge. C’est donc de cette façon que les vikings nettoyaient leurs récipients et pouvaient les garder durant de longues périodes. La cire d’abeille présente cependant quelques inconvénients. Il faut trouver une cire d’abeille d’opercule naturelle, 100% pure, nettoyée et épurée. Il faut ensuite la faire chauffer pour atteindre les 50°C et qu’elle puisse fondre. L’étape suivante consiste à la verser dans la corne et de tapisser ainsi toute la surface interne d’une épaisseur inférieure à 1mm. Lorsque le liquide refroidira, une agréable odeur de miel et une couleur ambrée empliront la corne. Pour un bon entretien, il faudra répéter l’opération une fois par an ou tous les deux ans.

D’autres solutions fonctionnent également. Mais il faut veiller à ne pas utiliser quelconque produit dangereux pour la santé. Retenez que la corne à boire se bonifie avec le temps. Elle craint seulement la chaleur. Alors pas de boisson chaude ni de lave-vaisselle. En respectant cela, vous pourrez déguster les boissons que vous aimez. Et pour finir, skoll!